Depuis le tout début de la pandémie de COVID-19 de nombreuses personnes et différents marchés ont malheureusement été affectés.  Toutefois, le marché des maisons de luxe fait face à du positif avec son augmentation de ventes.

 

Selon les données de janvier à mai 2020, le marché immobilier de maisons de luxe au Québec a connu une hausse de 27 % par rapport à la même période en 2019 (source : firme JLR). Exactement 571 maisons de plus d’un million de dollars (incluant les taxes) ont été vendues au cours de la dernière année. En 2019, seulement 451 transactions avaient été conclues.

 

Les propriétaires souhaitent à améliorer leur qualité de vie en s’éloignant des grands centres. 

 

QUELQUES FACTEURS EXPLIQUANT CETTE HAUSSE DE VENTES DE PROPRIÉTÉS DE LUXE

 

1.     La population fortunée à l’abri

 

Ce qui expliquerait en grande partie la hausse de ventes pour les maisons de luxes est la niche particulière d’où proviennent les acheteurs. Les Québécois rapportant de hauts revenus sont généralement à l’abri des problèmes financiers, même en période de crise mondiale présentée par la pandémie.  Comme que classe supérieure maintient leur pouvoir d’achat, le marché demeure en santé et présente davantage de demandes précises : plus de propriétaires sont à la recherche d’une maison qui puisse répondre à leurs nouveaux besoins, par exemple avec un accès direct avec la nature.

 

2.     Les chalets prestiges en forte demande

 

En raison de la pandémie, plusieurs individus souhaitent quitter les villes. C’est maintenant les banlieues et les régions éloignées avec un accès facile à la nature et aux activités de plein air qui gagnent en popularité. On remarque également une hausse de vente dans les derniers mois auprès des chalets. Les gens ne se retrouvent plus à dépenser sur des voyages alors ils souhaitent davantage faire l’acquisition d’une résidence secondaire.

 

3.     Une demande grandissante chez les Montréalais

 

Presque la totalité des régions du Québec ont connu une hausse de prix de vente chez les maisons prestiges, mais c’est à Montréal qu’on a voit une hausse plus impressionnante avec 53 % par rapport à l’année précédente. Plus précisément, 169 maisons ont été vendues de janvier à mai 2019 contre 258 à pareille date en 2020.  

 

 

4.     Les investisseurs étrangers sont moins actifs

 

Le Canada est un pays idéal pour les investisseurs étrangers. Ils sont plusieurs à faire l’acquisition de maisons et d’immeubles luxueux.  Toutefois compte tenu de la situation actuelle de la pandémie, ce genre de transaction fait face malheureusement à une baisse. Mais il ne serait pas surprenant de retrouver un retour à la normale lorsque cette crise mondiale va s’atténuer avec les mesures sanitaires mise en place et la distribution de vaccins en communauté.  

 

Si vous cherchez un nouveau coin de paradis en Outaouais ou au Québec, n’hésitez pas à communiquer avec moi pour trouver votre maison de rêve.